Projet d’accueil individualisé pour allergie : pour qui et comment ?

0

La problématique des allergies chez l’enfant, de plus en plus fréquentes et sévères, impose des mesures pour l’accueil, la prévention et le traitement des réactions allergiques en milieu scolaire et périscolaire. Le projet d’accueil individualisé (PAI) est une démarche dont le but est de faciliter l’accueil et l’intégration des enfants avec une problématique de santé (notamment les allergies alimentaires) dont le cadre s’appuie, actuellement, sur une circulaire interministérielle datant de 2003.

La mise en place du PAI pour allergie alimentaire nécessite une évaluation rigoureuse s’appuyant sur un diagnostic allergologique précis : allergène(s), conseils d’éviction et modalités de la restauration, estimation du risque allergique, intérêt d’une trousse d’urgence (avec ou sans auto-injecteur d’adrénaline). Les recommandations pour la mise en place d’un PAI pour allergie et les indications de trousse d’urgence ont été actualisées par la Société Française d’Allergologie [1].

Les indications de mise en place obligatoire d’un PAI avec une trousse comportant l’adrénaline sont les suivantes : anaphylaxie liée à un aliment ou au latex ou un aéroallergène, anaphylaxie induite par exercice, anaphylaxie idiopathique, allergie alimentaire (en dehors d’un syndrome pollens-aliments) et asthme non contrôlé, allergie aux venins d’hyméno­ptère en cas de réaction systémique, antécédent de mastocytose ou élévation de tryptase de base sérique associée à une réaction systémique aux piqûres d’insectes (y compris pour ceux recevant une immunothérapie). D’autres indications sont envisagées au cas par cas selon les recommandations [1].

La démarche de mise en place du PAI incombe à la famille qui doit en faire la demande auprès du responsable de la structure d’accueil. Le médecin doit remplir les documents sollicités (notamment le protocole de soins d’urgence avec délivrance d’une ordonnance, les préconisations pour la restauration) dans l’idéal en lien avec un spécialiste en allergologie, puis les remettre aux parents. Les préconisations en matière de restauration sont les suivantes : repas adapté fourni par la restauration en application des recommandations du médecin prescripteur (éviction simple ou repas spécifique garanti), panier repas fourni par les parents en respect des conditions d’hygiène et de sécurité. Le décret n° 2015-447 du 17 avril 2015 relatif à l’information des consommateurs sur les allergènes et les denrées alimentaires non préemballées doit permettre une meilleure information aux familles et aux enfants, notamment sur la présence des 14 allergènes à déclaration obligatoire [2].

Le médecin de l’Éducation nationale est chargé de vérifier, ajuster le cas échéant, et coordonner le protocole en s’assurant des ressources locales auprès du chef[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de pédiatrie, Pavillon médicochirurgical de pédiatrie, ROUBAIX, Unité de pneumologie et allergologie pédiatriques, Hôpital Jeanne de Flandre, CHRU LILLE, Groupe de travail “Allergie en milieu scolaire” de la Société Française d’Allergologie.

Laisser un commentaire