Violaine : délire ou deuil pathologique ?

0

Les bouffées délirantes  éclatent bruyamment dans le quotidien d’un sujet, comme “un coup de tonnerre dans un ciel serein”. à l’adolescence, elles peuvent représenter une porte d’entrée dans la schizophrénie, mais, parfois, elles semblent davantage réactionnelles à des événements de la vie du jeune.

S’il faut toujours effectuer une prise en charge hospitalière,  étant donnée la possible dangerosité du patient vis-à-vis des autres et/ou de lui-même, et mettre en place un traitement neuroleptique, il reste fondamental de bien analyser les facteurs précipitants qui permettent parfois, quand on les comprend vite, de donner des clés accélérant une évolution positive.

Observation clinique

Violaine, 13 ans, est hospitalisée en urgence en neuropédiatrie pour un épisode délirant aigu, très bruyant. Brutalement, Violaine voit très régulièrement une personne dans sa dans -maison, personne qui lui fait peur. Il s’agit de véritables hallucinations visuelles et auditives, très vivantes, entraînant des attitudes d’écoute. Violaine entretient aussi de vraies conversations avec cette personne. Quand on lui demande ce qui se passe, elle crie, pleure et s’agite, semble terrifiée sans pouvoir en dire plus. Parfois elle hurle : « ne me prend pas ! ».

Durant l’hospitalisation, un bilan somatique est effectué. Sa croissance staturo-pondérale est normale, de même que son examen neurologique. En revanche, elle présente une désorientation temporo-spatiale complète. Sur le plan biologique, sa numération formule sanguine est normale, son ionogramme sanguin, sa protidémie et sa créatinine également, ainsi que sa VS. L’EEG est normal, le scanner cérébral avec et sans injection également. La ponction lombaire ne montre pas de profil pathologique, ni sur un plan cellulaire ni sur celui des protéines, et ne comprend pas de germe. Les dosages de toxiques sont négatifs.

Devant ce tableau bruyant et inquiétant, le pédopsychiatre est appelé.

Biographie

Violaine est la 2e enfant d’une fratrie dont le frère aîné a 18 ans. Celui-ci est en bonne santé et ne pose pas de problème scolaire. Violaine non plus.

La grossesse de Violaine s’est passée sans difficulté, l’accouchement, à terme, aussi. Son développement[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

PUPH Pédopsychiatrie, Paris Sud, Chef de service et Chef du Pôle Enseignement – Recherche de la Fondation Vallée, GENTILLY.

Laisser un commentaire