Auteur Jousselme C.

PUPH Pédopsychiatrie, Paris Sud, Chef de service et Chef du Pôle Enseignement – Recherche de la Fondation Vallée, GENTILLY.

Revues générales
0

L’état de stress post-traumatique (PTSD : Post Traumatic Stress Disorder) est un état clinique inquiétant que l’enfant peut traverser après différents types de traumatismes (violence directes, maltraitance, catastrophes, etc.) surtout s’il se sent seul et abandonné des adultes.
Quatre grands types de troubles sont alors présents : le syndrome de répétition, le syndrome de l’évitement, l’hyperactivation neurovégétative, l’altération négative des cognitions et de l’humeur. L’évolution d’un symptôme post-traumatique dépend surtout de sa prise en charge et de la nature même du traumatisme.

Cas clinique
0

Julianne est une adolescente de 15 ans, qui vient consulter pour inhibition psychique persistante. Alors que, jusqu’au début de collège, elle était bonne élève à l’école, peu à peu ses résultats ont chuté. Elle est passée en seconde générale de justesse. Elle est fille unique d’un couple qui s’est séparé alors qu’elle était en cinquième.

Dossier : Autisme
0

Entre juin 2005 et mars 2012, la Haute Autorité de santé a établi des recommandations concernant les troubles envahissants du développement et l’autisme. Après avoir brossé le tableau actuel de ces troubles, nous proposons une analyse des recommandations.
La démarche diagnostique préconisée en quatre points (repérage individuel des troubles, confirmation du diagnostic, évaluation du fonctionnement de la personne et suivi régulier de l’évolution) rencontre un large consensus. Parmi les interventions éducatives et thérapeutiques, la discussion porte sur l’intérêt des différentes approches et les outils pour en juger. L’accent porté sur les soins somatiques et les précisions concernant les prescriptions médicamenteuses nous paraissent essentiels.
La poursuite des recherches dans un climat apaisé permettant un véritable dialogue entre professionnels ayant des approches différentes est indispensable.

Cas clinique
0

Le deuil est toujours une expérience traumatique, pour les enfants aussi bien que pour les adultes. Mais le deuil d’un parent, surtout quand celui-ci est brutal, par exemple ac-cidentel, peut représenter un trauma inélaborable, particulièrement quand les adultes, eux-mêmes sidérés, n’aident pas l’enfant à entrer dans les étapes d’un réel processus de deuil : sidération, colère, tristesse, acceptation (Freud, 1915). Il faut souligner que ce deuil est “illogique” – puisque les enfants sont censés être protégés par leurs parents – et renvoient souvent à des situations “extrêmes” (Bettelheim, 1979), c’est-à-dire ame-nant à des angoisses majeures par perte totale de repères et sentiment que “tout peut désormais arriver” sans anticipation possible.