Anatomie normale jugée comme une déformation des membres inférieurs : comment ne pas se tromper ?

1

Il est facile de faire admettre que la croissance s’accompagne d’un changement de taille, et que les os croissent pour cela. Il est beaucoup moins évident de faire passer l’idée que la croissance osseuse est aussi un changement de forme. Un fémur de nouveau-né n’a rien à voir dans sa structure avec un fémur adulte ! Ceci explique en grande partie, les “anomalies” de rotation des pieds des enfants une fois la marche acquise (hyperantéversion des cols fémoraux, torsion tibiale interne), les pieds plats des enfants et les anomalies d’axes des membres inférieurs dans le plan frontal (genu varum – valgum).

L’hyperantéversion des cols fémoraux

Elle se traduit cliniquement par une démarche en rotation interne et un strabisme rotulien. L’enfant ne se plaint de rien ; les chutes sont parfois un peu plus fréquentes. La rotation interne des hanches est très augmentée (proche de 80° souvent). Cette antéversion se définit par l’angle entre l’axe du col du fémur et un plan passant par la ligne joignant le centre des deux condyles fémoraux. Elle se mesure cliniquement en décubitus ventral. On met le genou en flexion à 90 degrés, et on mobilise la hanche dans le sens de la rotation interne. De l’autre main, on palpe le grand trochanter. Quand il est au plus saillant à la palpation, l’angle entre la verticale et la jambe correspond à l’antéversion du col fémoral. Les examens complémentaires n’ont aucun intérêt. La correction va se faire tout au long de la croissance. Dans des cas exceptionnels, la correction ne se fait pas justifiant, souvent pour des raisons esthétiques, un traitement chirurgical (ostéotomie fémorale bilatérale de dérotation !)

La torsion tibiale interne

Lors de la marche, les pieds sont en dedans et les genoux sont de face. La torsion tibiale se définit par l’angle entre l’axe transversal rotulien et la pince bimalléolaire. Chez l’adulte, cette torsion est d’une quinzaine de degrés en externe, c’est-à-dire que la malléole fibulaire est en arrière de la malléole tibiale. Chez l’enfant, il existe très souvent une endorotation du squelette jambier. Elle va progressivement diminuer lors de la croissance.

Les pieds plats

Certains enfants sont adressés pour des pieds plats. À l’examen rapide, ces pieds plats sont parfaitement souples et indolores, réductibles, c’est-à-dire que la voûte[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service d’Orthopédie et de Chirurgie réparatrice de l’enfant, Hôpital d’Enfants Armand-Trousseau, PARIS.

Un commentaire

  1. Pingback: Qu’est-ce que la déformation du pied: symptômes, causes, diagnostic et traitement - Lyon Région

Laisser un commentaire