Comparaison d’une cohorte d’adolescents et d’adultes 5 ans après la réalisation d’un bypass gastrique

0

Inge T, Courcoulas AP, Jenkins TM et al. Five-year outcomes of gastric bypass in adolescents as compared with adults. N Engl
J Med, 2019;380:2136-2145.

La majorité des chirurgies bariatriques sont réalisées vers l’âge de 40-50 ans. En cas d’obésité ancienne, la morbidité et la mortalité liées au diabète et aux maladies cardio-vasculaires augmentent de l’adolescence à l’âge adulte. Des études ont montré que les patients adultes avaient plus de comorbidités au moment de la chirurgie lorsque l’obésité évoluait depuis l’adolescence par rapport à ceux ayant une obésité débutant à l’âge adulte.

Le but de cette étude était de comparer l’évolution à 5 ans d’une cohorte d’adolescents obèses à celle d’adultes obèses depuis l’adolescence opérés d’un bypass gastrique.

Les participants ont été sélectionnés à partir de 2 études prospectives multicentriques observationnelles, Teen-LABS pour les adolescents de moins de 19 ans enrôlés entre 2006 et 2012 et LABS study pour les adultes obèses âgés entre 25 et 50 ans inclus entre 2006 et 2009, qui avaient un indice de masse corporelle (IMC) > 30 kg/m2 à l’âge de 18 ans. Tous les patients inclus avaient une évaluation moins de 30 jours avant la chirurgie, 6 mois après et tous les ans pendant 5 ans.

Selon les critères souhaités, 161 adolescents et 396 adultes ont été inclus. Les critères démographiques étaient similaires à l’inclusion dans les 2 groupes, sauf pour l’IMC qui était significativement plus élevé chez les adolescents (54 ± 10 versus 51 ± 8, p < 0,001). À l’issue des 5 ans, 96 % des adolescents et des adultes étaient toujours actifs dans l’étude. Après ajustement, il n’y avait pas de différence significative entre les 2 groupes sur le pourcentage de perte de poids 5 ans après la chirurgie (–26 % [IC 95 % : –29 à –23 %] chez les adolescents versus –29 % [IC 95 % : –31 à –27 %] chez les adultes). 60 % des adolescents et 76 % des adultes avaient une réduction de leur poids initial d’au moins 20 % (p = 0,02), en revanche 4 % des adolescents et 1 % des adultes avaient un poids supérieur à celui observé au moment de la chirurgie.

Une amélioration du bilan lipidique était observée dans les 2 groupes sans différence significative. À l’inclusion, 14 % des adolescents avaient un diabète de type II contre 31 % des adultes. À 5 ans de la chirurgie, la prévalence du diabète était de 2 % chez les adolescents et 12 % chez les adultes, les adolescents avaient significativement plus de rémission de leur diabète soit dans 86 % des cas (IC 95 % : 70 à 100) contre 53 % (IC 95 % : 42 à 67) chez les adultes. L’hypertension artérielle (HTA) était également plus fréquente chez les adultes à l’inclusion par rapport à l’autre groupe. Chez[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Gastro-Entérologie et Nutrition Pédiatriques, Hôpital Armand Trousseau, PARIS.

Laisser un commentaire