L’abondance de Bifidobacterium dans les premières semaines de vie influence-t-elle la réponse aux vaccins à l’âge de 2 ans ?

0

Huda MN, Ahmad SM, Alam MJ et al. Bifidobacterium abundance in early infancy and vaccine response at 2 years of age. Pediatrics, 2019;143:in press.

La mémoire vaccinale est induite par la production d’anti­corps et le développement de cellules T effectrices. La maintenance de cette mémoire dépend des cellules mémoires B et T. Chez certains enfants, cette réponse vaccinale varie et l’efficacité de protection est abaissée. Certains auteurs ont suggéré que ces variations pourraient être dues à des inter­actions entre le microbiote intestinal et le développement du système immunitaire du nourrisson. Chez les souris sans germe, l’absence de bactérie altère le développement local et systémique du compartiment lymphoïde alors que la colonisation de ces souris induit le développement de l’immunité innée et adaptative. Ainsi, des anomalies de colonisation du microbiote intestinal pourraient avoir un impact sur le développement du système immunitaire.

Le genre Bifidobacterium est associé à des taux élevés d’IgA sécrétoires et salivaires et de cellules B mémoires. Les espèces Bifidobacterium longum infantis sont abondantes chez l’enfant allaité, particulièrement dans les pays en voie de développement. Dans les pays occidentaux, les proportions de Bifidobacterium longum diminuent depuis quelques décennies de façon concomitante à l’augmentation des pathologies auto-immunes et allergiques.

Le but de ce travail était d’évaluer si une exposition à Bifidobacterium longum chez le jeune nourrisson au moment des vaccinations avait un effet sur la réponse vaccinale à l’âge de 2 ans.

Il s’agit d’une étude observationnelle prospective nord­américaine d’une cohorte de 306 enfants nés au Bangladesh chez qui la réponse à 4 vaccins était évaluée : le BCG (réalisé à la naissance), les vaccins contre le virus de la polio oral (réalisé à la naissance et à 6, 10 et 14 semaines), et contre le tétanos et l’hépatite B (réalisés à 6, 10 et 14 semaines). L’analyse de l’abondance des Bifidobacterium dans les selles des nourrissons était réalisée à 6, 11 et 15 semaines. La réponse vaccinale (cellulaire et anticorps) était étudiée à 6, 15 semaines et 2 ans d’âge.

L’étude du microbiote fécal a pu être réalisée chez 291 enfants à 6, 11 et 15 semaines de vie et chez 249 enfants à 2 ans.

À 6 semaines de vie, tous les enfants étaient encore exclusivement ou principalement allaités. Le genre Bifidobacterium avait une abondance moyenne à 6, 11 et 15 semaines de 0,637 (0,0020 à 0,921). B. Longum était la principale espèce, suivie de B. breve. L’abondance de Bifidobacterium à 6, 11 et 15 semaines de vie était positivement corrélée à la réponse des cellules T CD4 au BCG à 15 semaines de vie et à 2 ans.

Chez les patients[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Gastro-Entérologie et Nutrition Pédiatriques, Hôpital Armand Trousseau, PARIS.

Laisser un commentaire