L’ajout de lactoferrine par voie entérale a-t-elle un intérêt dans la prévention des complications de la prématurité ?

0

Elfin trial investigators group. Enteral lactoferrin supplementation for very preterm infants: a randomised placebo-controlled trial. Lancet, 2019;393:423-433.Lors de leurs hospitalisations, souvent longues et avec de nombreux gestes invasifs, les grands prématurés (nés avant 32 SA) sont exposés à des infections tardives (survenant plus de 72 h après la naissance) dont la prévalence est estimée à plus de 20 %. Ces complications augmentent le risque de mortalité et de morbidité et ont un impact non négligeable sur le développement neurologique et la durée d’hospitalisation.La lactoferrine, glycoprotéine de la famille de la transferrine, est un composé présent dans le lait maternel. Il est impliqué dans la réponse innée aux infections en inhibant notamment l’adhésion microbienne et la formation de microfilm, et en stimulant la croissance des probiotiques ainsi que l’expression d’enzymes digestives. Du fait de la faible quantité de lait consommée durant [...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Gastro-Entérologie et Nutrition Pédiatriques, Hôpital Armand Trousseau, PARIS.

Laisser un commentaire