Y a-t-il un intérêt à utiliser la rifampicine plutôt que l’isoniazide dans la tuberculose latente de l’enfant ?

0

Diallo T et al. Safety and side effects of rifampin versus isoniazid in children. N Engl J Med, 2018;379:454-463.

La tuberculose touche environ 1 million d’enfants dans le monde. Les formes latentes constituent un important réservoir avec un risque d’évolution vers une maladie active dans 10 % des cas. Dans ces formes, la stratégie recommandée est de traiter les enfants par de l’isoniazide pendant 6 à 9 mois, l’efficacité augmentant avec la durée du traitement. Cependant, l’adhérence au traitement compte tenu de sa durée est mauvaise. Chez l’adulte, l’utilisation de la rifampicine pendant 4 mois a montré une moindre toxicité et une meilleure adhérence qu’avec l’isoniazide pendant 9 mois.

Le but de cette étude était d’évaluer, chez l’enfant de 0 à 17 ans, la sécurité, l’efficacité et les effets secondaires liés au traitement par rifampicine pendant 4 mois en comparaison d’un traitement de 9 mois par isoniazide.

Il s’agit d’un essai ouvert randomisé ayant inclus des enfants ayant une tuberculose latente, originaires d’Australie, d’Indonésie, du Bénin, du Brésil, du Canada, du Ghana et de Guinée. Les enfants de moins de 5 ans en contact avec une personne tuberculeuse pouvaient être inclus, même en cas d’IDR < 5 mm mais ils étaient exclus de l’analyse en cas de 2e IDR < 5 mm 8 semaines après le dernier contact avec une personne présentant une tuberculose active. Selon le groupe, les enfants recevaient 10-15 mg/kg/j d’isoniazide ou 10-20 mg/kg/j de rifampicine, la quantité de médicaments administrés par les familles était évaluée par les professionnels de santé à chaque visite.

D’octobre 2011 à janvier 2014, sur les 890 patients présentant les critères d’inclusion, 844 ont été randomisés, 15 enfants de moins de 5 ans ont été exclus en raison d’une 2e IDR négative. Onze autres n’ont pas terminé l’étude.

Les caractéristiques des 829 patients analysés étaient similaires dans les 2 groupes avec un âge moyen de 10,2 ans. La radiographie thoracique était normale dans 94,6 % des cas. Sur l’ensemble des participants, 128 avaient moins de 5 ans dont 79 moins de 2 ans. Aucun enfant n’avait une sérologie HIV positive. 86,5 % des patients avaient une bonne observance du traitement par rifampicine versus 77,1 % dans le groupe isoniazide correspondant à une différence ajustée de 13,4 % (IC 95 % : 7,5-19,3). Le traitement était le plus souvent arrêté sur décision parentale. Aucun effet indésirable grave n’était rapporté dans les 2 groupes. Dans le groupe isoniazide, en raison de la longueur du traitement, des effets mineurs était observés : nausées, baisse de l’appétit, fatigue. En termes d’efficacité, aucun enfant du groupe rifampicine n’a présenté de tuberculose active pendant une durée de 562 personnes-années, 2 cas étaient notés dans[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Gastro-Entérologie et Nutrition Pédiatriques, Hôpital Armand Trousseau, PARIS.

Laisser un commentaire