Dossier : Dépistage néonatal de la surdité : où en est-on ?
0

Le dépistage néonatal universel permettrait d’abaisser l’âge moyen du diagnostic des surdités congénitales en France et d’optimiser leur prise en charge (appareillage et orthophonie), limitant ainsi les effets de cette surdité, et notamment le retard de développement du langage oral.
La précocité du diagnostic de surdité permet aussi un bilan étiologique plus efficace, notamment en cas de suspicion de fœtopathie à CMV.
Un suivi ultérieur auditif est indispensable en raison de l’existence de surdités évolutives ou d’apparition secondaire [16].
La mobilisation des parents et de tous les professionnels de l’enfance reste essentielle au cours du développement de l’enfant afin d’optimiser le diagnostic et la prise en charge des surdités.

1 69 70 71