0

Quelque chose de beau, quelque chose de meilleur

Témoignage d’un jeune étudiant engagé dans la lutte pour les soins des malades atteints de la Covid-19 et remarques adjointes d’un vieux professeur qui peut croire encore pour nos enfants à un futur riche en humanité.

Billet du mois
0

Les enseignants de notre faculté, vêtus de leur robe professorale,…

Revues générales
0

’ectopie testiculaire est l’anomalie génitale la plus fréquente du garçon et peut, outre le problème esthétique, se compliquer d’hypofertilité et de cancérisation à l’âge adulte. Le traitement est chirurgical avec un âge de correction qui tend à diminuer progressivement depuis les années 2000. Certaines recommandations scandinaves et nord-américaines préconisent une intervention dès l’âge de 6 mois afin de préserver au mieux la fertilité et minimiser le risque de dégénérescence. Ces pratiques doivent être mises en balance avec le risque chirurgical (lésion déférentielle, ischémie testiculaire) qui pourrait être plus important à cet âge. Actuellement, il n’y a pas d’argument objectif suffisant pour affirmer la nécessité d’une intervention avant 1 an. Nous proposons une chirurgie entre 1 et 2 ans. Plus de la moitié des enfants étant opérés après 2 ans, il existe un potentiel d’amélioration important impliquant une bonne collaboration entre les praticiens.

1 72 73 74 75 76 79